Inconvénients féminins


Inconvénients féminins

La cystite est une infection de la vessie, le plus souvent d’origine bactérienne qui touche presque uniquement les femmes. Le plus souvent, elle est provoquée par la prolifération de bactéries intestinales, qui sont nombreuses près de l’anus. Les bactéries passent de la région anale et vulvaire à la vessie en remontant par l’urètre. Tout ce qui gêne la vidange de la vessie augmente le risque de cystite, car cela augmente la rétention d’urine, donc le temps de prolifération des bactéries.

 

Elle se caractérise par les symptômes suivants : une envie urgente et fréquente d’uriner, une sensation douloureuse ou de brûlure lors de la miction, un aspect trouble des urines.

 

Les facteurs favorisants sont :

     L’incontinence urinaire

     La ménopause (déficit en oestrogènes)

     La grossesse (compression de la vessie par l’utérus favorisant la stase urinaire)

     La descente d’organes de la femme âgée ne permettant pas de vider complètement la vessie et prédispose à l’infection

     Une mauvaise hydratation: les bactéries présentes dans la vessie ou la zone uro-génitale ne seront pas éliminées par un flot d’urine et peuvent se multiplier

     Se retenir d’uriner ou ne pas vider correctement sa vessie entraîne également une multiplication des bactéries

     S’essuyer, après avoir été aux toilettes, de l’arrière vers l’avant permet aux bactéries intestinales de remonter depuis l’urètre vers la vessie et la coloniser

 

Le diagnostic est réalisé par le test de la bandelette urinaire, test pratiqué par le médecin traitant et permettant de détecter la présence de globules blancs dans les urines. La mise en culture permet au laboratoire d’identifier le ou les germes pathogènes en cause.

 

Traitements :

Traitement allopathique :

En allopathie, les infections urinaires d’origine bactérienne se traitent facilement et rapidement à l’aide d’antibiotiques. Le médecin traitant choisira le traitement adéquat.

 

Traitement phytothérapique :

Certaines personnes préfèrent avoir recours à la phytothérapie. Il est scientifiquement prouvé qu’une dose journalière de 36 mg de proanthocyanidine (principe actif de la canneberge) diminue de moitié le risque de cystite. Les plantes proposées à effet soignant ont soit un effet diurétique afin de favoriser le fonctionnement des reins et l’évacuation des urines (ex: sureau noir, genévrier, pissenlit, …), soit un effet antibactérien (ex :busserole). Il est important de noter que ces remèdes à base de plantes ne remplacent en aucun cas les antibiotiques prescrits par le médecin traitant.

Une cystite ne doit jamais être traitée sans avis médical en cas de grossesse, en cas de sang dans les urines, de forte fièvre ou de douleurs rénales.

 

La vaginite aux levures est une infection fongique du vagin ou de la vulve qui peut causer des malaises, des démangeaisons et des pertes blanches. C’est une infection très fréquente que chaque femme contactera au moins une fois dans sa vie. Elle est causée par un champignon, le Candida qui se trouve normalement dans le vagin, la bouche et le tube digestif, ainsi que sur la peau. Lorsque le système immunitaire est fort et en bonne santé, il maintient un juste équilibre. Mais certaines circonstances peuvent amener à une infection aux levures comme :

·         Prise de certains médicaments tels que : antibiotiques, hormones (y compris des contraceptifs comme la « pilule » ou corticostéroïdes

·         Stress

·         Manque de sommeil

·         Grossesse

·         Diabète

·         Consommation importante de féculents ou d’aliments sucrés. Le sucre est un aliment pour les levures

 

La vaginite aux levures se caractérise par les symptômes suivants :  des démangeaisons ou des sensations de brûlures vaginales, un écoulement blanc épais du vagin, des rougeurs de la vulve, une sensation de brûlure en urinant et des rapports sexuels douloureux.

Le diagnostic se fera chez le gynécologue qui examinera au microscope un échantillon de cellules vaginales afin de déterminer si le Candida albicans est la cause des symptômes.

Il est recommandé de s’abstenir de toute relation sexuelle pendant le traitement afin de ne pas aggraver l’irritation vaginale et de se réinfecter mutuellement.   

 

Traitements :

Traitement allopathique :

De nombreuses infections aux levures peuvent être traitées par des ovules ou des crèmes vaginales qui sont en vente libre chez le pharmacien. Ce traitement est peu coûteux, mais peut être salissant et prendre plus de temps qu’un traitement par voie orale. Ce dernier est soumis à prescription médicale.

 

Traitement naturopathique :

Des probiotiques peuvent se prendre par voie orale ou par voie vaginale. Il existe également des tampons vaginaux à base de probiotiques.

Les probiotiques contribuent à réduire démangeaisons et irritations, protéger le vagin des déséquilibres bactériens, restaurer la flore naturelle et également améliorer la guérison (en complément d’un traitement anti-infectieux).

Prévention :

·         Essayer de maintenir un système immunitaire fort (gestion de la fatigue et du stress et prise de certains compléments alimentaires)

·         Manger du yogourt non sucré contenant une culture bactérienne vivante

·         Eviter les vêtements trop serrés ou fabriqués en matière synthétique

·         Changer régulièrement de protection lors des menstruations

·         Retirer les vêtements et maillots de bain mouillés après le sport