Cheveux, poils et ongles : tout savoir sur les phanères


Cheveux, poils et ongles : tout savoir sur les phanères :

Notre peau et nos phanères sont le reflet de notre santé et, en même temps, conditionnent notre beauté. Les principaux phanères sont les cheveux, les ongles et les poils. Bien qu’ils servent à protéger notre peau, ils sont sensibles et facilement accessibles à diverses maladies. Donc, si l’on désire soigner sa beauté, il faut se préoccuper de nos phanères.


Les poils :

Notre peau est constituée de follicule pileux (à l’exception de certaines zones comme le nombril, les petites lèvres, …). Le follicule pileux est une minuscule poche d’épiderme qui s’étend jusqu’au derme.

C’est dans chaque follicule pileux qu’un poil ou un cheveu prend naissance. Un champignon ou une bactérie peut causer une inflammation qui se nomme folliculite. A ce stade, on parle de furoncle. Il est caractérisé par un gros bouton rouge qui contient du pus. Il est d’abord rouge et dur et se transforme rapidement en pustule. Les furoncles peuvent se former sur tout le corps. Leur guérison se fait en quelques jours, à condition d’avoir suivi un traitement adéquat.


Les cheveux :   

 Que l’on soit homme ou femme, les cheveux représentent une part très importante de notre personnalité et leur perte est souvent pénible, voire angoissante . Cette perte peut être partielle ou totale, temporaire ou définitive.

La perte des cheveux ou alopécie peut avoir différentes causes :

·            Héréditaire  

·            Hormonale : les hormones changent tout au long de notre vie. La ménopause, un accouchement, la prise d’un traitement contraceptif ou substitutif, un dérèglement thyroïdien entraînent une brusque diminution des hormones femelles. Les hormones mâles, appelées hormones androgènes, prennent alors le dessus

·            Stress : lors d’un stress important, les glandes surrénales vont augmenter la production d’hormones mâles 

·            Chimiothérapie :  certainsproduits de chimiothérapie peuvent entraîner une perte temporaire des cheveux

·            Pelade : maladie auto-immune se déclarant brutalement et se manifestant par l’apparition d’une ou plusieurs plaques rondes dépourvues de cheveux

·            Carences alimentaires : la carence en fer est la plus souvent impliquée dans l’alopécie. Le rôle principal du fer est le transport de l’oxygène par les globules rouges vers toutes les cellules de notre organisme. Quand le sang ne peut être correctement oxygéné, le cheveux devient terne et cassant 

Chez la femme, la majorité des chutes de cheveux peuvent se traiter en quelques semaines.

Voici quelques conseils pour conserver, voire gagner en volume :

·         Essayer de déterminer la cause de la chute des cheveux. Si on ne peut déterminer la cause soi-même, il peut être utile de consulter un dermatologue

·         Eviter les facteurs aggravants comme tressages, défrisages, …

·         Pour le lavage, on utilise des shampooings de qualité, doux ou antichute, en petite quantité sous l’eau tiède et en massant doucement le cuir chevelu. Une à deux fois par jour, on utilise une lotion antichute en massant également le cuir chevelu

·         On rectifie son alimentation en ayant une alimentation riche en fer (viandes rouges, volailles, fruits de mer), en vitamines du groupe B et en zinc (légumineuses, céréales, pâtes complètes, …)

En cas de chute, il est vivement recommandé de prendre un complément alimentaire adapté à la chute des cheveux. Celui-ci contient en général des vitamines, des acides aminés et des oligo-éléments et doit se prendre sur une durée de minimum 3 mois.   


Les ongles :

Les ongles, comme toute partie du corps, sont exposés à des maladies. Parmi elles, la mycose de l’ongle est relativement fréquente.

Les mycoses de l’ongle sont des infections provoquées par des champignons qui parasitent l’ongle.

Elles s’attrapent de plusieurs manières comme marcher pieds nus sur des sols publics (piscines, salles de sport, ou d’autre,…), sur de la terre contaminée, ou par contact excessif avec de l’humidité (lavages excessifs des mains pour les professionnels de la santé, personnel des crèches, … ).

Elles peuvent prendre plusieurs formes mais la plus fréquente est l’épaississement de l’ongle qui prend une couleur blanchâtre ou jaunâtre. La zone blanchâtre a tendance à s’étendre vers la base de l’ongle. A son extrémité, l’ongle peut devenir friable et se décoller de la peau.

Les traitements sont de plusieurs types; les traitements locaux sont réservés aux mycoses débutantes ou complètent le traitement par voie orale (soumis à prescription médicale).

Il est nécessaire de commencer par couper l’ongle le plus court possible. Ensuite, il faut appliquer un produit sous forme de  vernis. Une solution dermique à base d’iode  peut également être efficace.

En cas d’échec par traitement local, il faut toujours consulter un médecin pour envisager un traitement par voie orale ou dans les cas extrêmes ôter l’ongle chirurgicalement.